Ce WE aura vu la disparition coup sur coup d'un grand homme (par le talent) du cinéma et un petit homme (par la taille) de la TV avec les décès de Dennis Hopper et de Gary Coleman.

Alors que Gary Coleman restera dans les mémoires quasi-uniquement pour la série Arnold et Willy, Dennis Hopper a marqué à jamais le cinéma de son empreinte, ayant tout d'abord pris une part importante dans la naissance du Nouvel Hollywood* avec son film Easy Rider, puis ces dernières années avec des rôles de vilains.

*Je vous recommande d'ailleurs la lecture du livre éponyme.